Russian (CIS)French (Fr)English (United Kingdom)
...

Si moi j'ai le plus beau compliment à faire à un chanteur, c'est ça: il a sa signature. Tu l'entends chanter, t'as pas besoin de connaître la chanson, c'est Daniel Lavoie.

Bruno Pelletier

Musique

Enregistrement/Entrée
Maintenant sur le site
Accueil Médias Interviews

Les lectures sérieuses de Daniel Lavoie

24.02.2018

Dès mercredi, l’auteur-compositeur-interprète Daniel Lavoie reprendra la route pour présenter aux quatre coins du Québec son 24e album, Mes longs voyages. D’ici là, on pourra en profiter pour découvrir ses livres coups de cœur.

Lorsque vous partez en tournée, comme vous vous apprêtez à le faire sous peu, quel genre de livre ­glissez-vous dans vos valises?

• Je vais apporter le dernier livre de Peter Sloterdijk, Après nous le déluge. Philosophe bien allumé avec une plume remarquable et un humour en coin, il aborde des sujets modernes et me sert un peu de livre de chevet. C’est un homme d’une immense érudition qui écrit de longues phrases qu’il faut relire cinq fois avant d’en comprendre le contenu. L’exercice me plaît.

Au cours des derniers mois, quelles belles découvertes avez-vous faites?

• Je me suis tapé en rafale une douzaine de Maigret. J’adore l’ambiance du vieux Paris dans ces Simenon. L’action se passe beaucoup dans le Paris que je connais et où j’ai vécu pendant des années.

Pouvez-vous maintenant nous dire quels sont vos 5 romans préférés de tous les temps?

• Le testament français et La vie d’un homme inconnu d’Andreï Makine. Tout simplement tout ce que j’aime dans un roman. C’est beau et touchant et ça m’apprend des choses.

• Tropique du Cancer d’Henry Miller. Lu dans ma tendre jeunesse, ce roman m’a sérieusement bousculé dans mon cœur d’étudiant.

• Outremonde de Don DeLillo. Je lis beaucoup en anglais aussi et ce livre est une merveille.

• La détresse et l’enchantement de Gabrielle Roy. Bon ce n’est pas un roman, mais je crois que c’est le plus beau livre que j’ai lu dans ma vie.

Bien avant de jouer le rôle de Frollo dans  Notre-Dame de Paris, vous aimiez déjà beaucoup Victor Hugo?

• En toute honnêteté, je n’ai jamais été un grand fan de Hugo. J’ai dû ­l’étudier dans mon cours classique et lire un ou deux de ses immenses romans, mais je préférais largement le style Charles Dickens.

De façon plus générale, quels sont vos écrivains fétiches?

• Gabrielle Roy. DeLillo. Makine. Miller. Mais encore, je dois avouer que je ne lis pas beaucoup de romans. J’aime l’histoire, non romancée, pure et dure. J’aime les biographies quand elles sont sérieuses et nous donnent une époque en plus d’un personnage. Je lis aussi des livres de politique et d’économie.

On serait aussi curieux de ­savoir avec quels poètes vous avez ­découvert la poésie...

• J’ai découvert la poésie avec les grands classiques, de Ronsard à Rimbaud, en passant par Lamartine, Gautier et Baudelaire. Comme beaucoup de ma génération, j’ai commencé à vraiment aimer la poésie avec Prévert. Puis Ferré. J’ai des centaines de recueils de poésie chez moi autant en français qu’en anglais. Les Québécois et les Américains sont ceux qui me parlent le plus.

Présentement, que lisez-vous?

• J’ai une bonne amie à Paris, Agathe Maire, qui est hypnothérapeute. Elle vient de sortir un livre qui s’intitule L’hypnose et moi. Je ne connais rien à l’hypnose, donc j’ai plongé dans ce livre lumineux et intéressant et je commence à comprendre quelque chose qui était bien mystérieux. Et un livre de Wolfgang Streeck intitulé How Will Capitalism End? Un titre racoleur qui traite très sérieusement d’un sujet un peu terrifiant.

Et quel est le prochain livre que vous vous promettez de lire?

• J’en achète toujours plusieurs à l’avance. Mes étagères contiennent donc souvent plusieurs livres qui me font de l’œil. Il y a la biographie de Raspoutine qui me crie après depuis quelques mois, mais elle me fait un peu peur. Je risque donc de me payer un bon polar pour le temps des vacances.

http://www.journaldemontreal.com/2018/02/24/les-lectures-serieuses-de-daniel-lavoie